[vc_row 0= » »][vc_column width= »1/1″][vc_column_text 0= » »]

Cinquante ans au service des orphelins de Giel

L’abbé Désiré Hervieu « se voyant presque seul en face de sa tâche immense, eut vite l’impression, qu’il ne réussirait jamais avec un personnel de fortune. Aussi   …  ne fut-il rassuré que le jour où la Communauté des Sœurs Franciscaines de Perrou lui promit son dévouement  » (Semaine catholique N° 29 de 1924).
Et en 1901, une équipe de sœurs arriva et prit en charge l’internat, tandis que le directeur gardait en main le travail agricole. Pour une centaine d’enfants, la tâche était importante : soin des plus jeunes, instruction primaire des 6-14 ans, lingerie, cuisine, infirmerie, traite des vaches avec les grands écoliers.
Lors de l’arrivée des Salésiens en 1936, les sœurs continuèrent à s’occuper du linge, de la cuisine, de l’infirmerie.
Chaque année, lors de la fête de saint François d’Assise, les enfants leur témoignaient leur reconnaissance en allant leur donner un petit concert devant leur résidence (l’acuelle infirmerie)[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row 0= » »][vc_column width= »1/1″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][pirenko_gallery images= »2884,2887,2883,2882,2885,2886″][/vc_column][/vc_row]